Home » Réforme collège, ALERTE INFO ! » Combattre la réforme : témoignage 2

Combattre la réforme : témoignage 2

"Afin de vous donner une idée de ce qui se passe dans les collèges au sujet de la réforme, je vous fais un bref CR du conseil pédagogique qui s'est tenu vendredi 13/11 dans mon collège de 16h à 17h avec mon IPR de Lettres (classiques)."

Tout d'abord, nous nous sommes entendus en HIS pour assister massivement à ce conseil pour 2 raisons : 

1) Les cours de 16h à 17h étant supprimés pour obliger les collègues à venir, nous sommes restés ou revenus au collège par solidarité avec les quelques collègues piégés.

Nous avons prévenu, par politesse, l'IPR et notre direction, dès le début du conseil, que nous quittions l'amphithéâtre dès la sonnerie à 17h car cela indiquait la fin de notre service. Il était hors de question de se regarder dans le blanc des yeux jusqu'à 18h, qui plus est un vendredi soir.

2) Nous voulions montrer notre mécontentement : nous avons orchestré une savante mise en scène. Dès notre arrivée dans l'amphi, nous sommes restés tous debout et un représentant par discipline a lu un texte pour démontrer les effets néfastes de la réforme pour sa discipline, mais aussi de façon plus générale. J'avais insisté auprès des collègues pour qu'il n'y ait aucune question sur la mise en place des EPI, AP etc. Il fallait montrer que nous connaissions parfaitement les défauts de cette réforme.

Nous avons aussi lu la motion présentée en CA.

Nos interventions ont duré une demi-heure.

 

L'IPR et notre direction ont été très impressionnés. La direction n'a jamais pris la parole jusqu'à 17h !!!

C'est l'IPR qui a réagi très humblement en nous expliquant qu'il n'était pas venu pour vendre la réforme, qu'il y avait des craintes qui se justifiaient et qu'il fallait réfléchir sur les enjeux de la réforme. Certes, il reconnaît qu'il y a des pertes horaires, des amputations, mais il faut le voir autrement. Il nous a affirmé qu'il n' y avait pas de pertes horaires disciplinaires ! Par exemple, la globalisation des enseignements artistiques en 6° était proposée, mais pas imposée !

Il souhaitait visiblement insister sur l'AP, les EPI et le problème des manuels, mais il a fini par nous raconter très longuement une de ses inspections où une collègue croisait le français et la musique. Il s'est montré très ennuyé et ennuyeux. Il comptait nous montrer un diaporama, mais la sonnerie a retenti et nous avons quitté les lieux illico.

 

Il a été très sensible à mon discours sur la défense des langues anciennes et a avoué qu'il était très embarrassé. Il a insisté sur le soutien de notre recteur pro LCA.

 

Tout ça pour ça... C'est affligeant !

 

Demain, je n'irai pas au collège pour subir la journée banalisée. J'irai consulter mon médecin.

Tous mes collègues vont rester confinés en salle des profs pour corriger leurs copies, rédiger les bulletins... jusqu'à 16h30 ! Pas de grévistes chez nous.

La direction est au courant depuis ce matin et n'a fait qu'acquiescer à notre action. Je pense qu'elle est soulagée de ne pas avoir à organiser cette formation-formatage.

 

Les réunions et les formations sur la réforme sont un véritable flop !!!

A quand l'abrogation de cette fichue réforme ?!

 

 

Académie d’Aix-Marseille