Home » ALERTE INFO ! Réforme Lycée » RAPPORT MATHIOT : La synthèse

RAPPORT MATHIOT : La synthèse

RAPPORT MATHIOT : La synthèse - SNCL-FAEN

Le Rapport Mathiot doit servir de cadre d'inspiration au Ministre de l'EN, qui annoncera la réforme du baccalauréat, et la nouvelle organisation du lycée qui en découle, le 14 février prochain. 

Annoncée pendant la campagne présidentielle, la réforme du baccalauréat verra le jour en 2021. Dans la démarche inverse de celle de ses prédécesseurs, le ministre de l’Education nationale commence par réformer le bac avant de procéder à la réforme du lycée qui, selon lui, devrait en découler.

 

C’est l’une des directions de la mission confiée à Pierre Mathiot, directeur de Sciences-Po Lille, qui a rendu son rapport au ministre le 24 janvier dernier. L’autre versant de la réforme étant de conforter le lien entre le bac et la poursuite d’études supérieures.

 

Le projet présenté dans le « Rapport Mathiot » repose sur une nouvelle organisation du lycée qui devrait, quelles que soient les orientations choisies, transformer en profondeur l’un des piliers du système éducatif français.

 

Cette note présente les grandes lignes de ce rapport (copie jointe) et en livre notre analyse syndical.

 

CONTENU DU RAPPORT MATHIOT

 

Il comprend deux grandes parties.

 

      I.            Un baccalauréat transformé pour mieux préparer à l’orientation dans l’enseignement supérieur

 

1.     Principes généraux d’organisation du bac

 

1)      Il prétend conserver un double statut de diplôme de fin d’études et de premier grade universitaire.

2)      Mêmes modalités pour tous les élèves scolarisés.

3)      Les ¾ environ des résultats des élèves seraient pris en compte dans Parcoursup, la nouvelle plateforme d’inscription en ligne aux études supérieures, (sauf les deux dernières épreuves terminales : philosophie et grand oral).

4)      Validation selon deux modalités : résultats des épreuves terminales et résultats tout au long de la scolarité du cycle  terminal (première et terminale).

5)      Poids des épreuves finales majoritaire. (60 %).

6)      Obtention du bac avec une moyenne générale de 10/20. Le système des mentions est conservé.

7)      Les notes obtenues pour le calcul final reçoivent un coefficient. La prise en compte des notes supérieures à 10 pour certaines disciplines est abandonnée.

8)      Pas de notes éliminatoires et de notes « planchers ».

9)      Les épreuves finales ou en cours de cursus doivent correspondre à des compétences diverses (écrites et orales, dissertation, commentaire de texte, note de synthèse, analyse de documents, etc).

10)  Le second groupe d’épreuves (rattrapage) pour les élèves ayant une note entre 8 et 10/20 à l’issue des épreuves est remplacé par l’étude du livret scolaire de l’élève pour les classes de première et terminale.

11)  L’assiduité des élèves pourrait être prise en compte dans la certification finale.

12)  Supplément au diplôme : il pourra donner lieu à un complément d’informations (renseigné en version numérique) sur les compétences acquises par l’élève au lycée ainsi que l’ensemble des activités et actions qu’il a menées au sein du lycée (activité sportive, culturelle, artistique, responsabilité élective, etc.).

13)  Le temps gagné en organisation doit pouvoir être utilisé pour de nouveaux projets. (notamment dans l’objectif d’une reconquête du mois de juin). L’utilisation du numérique doit être développée à tous les niveaux, y compris administratif.

14)  Préserver et renforcer la dimension internationale du baccalauréat.

 

2.     Epreuves terminales et anticipées du bac

 

Leur poids total dans le bac est majoritaire et représente 60 %.

 

Elles sont au nombre de cinq réparties entre les classes de première et terminale.

 

  1. Epreuves anticipées de français, orale et écrite

 

Organisées en fin de classe de première selon les modalités actuellement en vigueur, 1 oral et 1 écrit.

Le poids du français dans le total du bac serait de 10 % pour tous les candidats.

 

  1. Deux épreuves d’approfondissement disciplinaire

 

Elles sont choisies par l’élève dans les enseignements de leur lycée. Examen au retour des vacances de printemps.

Les résultats sont transmis à Parcoursup pour éclairer sur les vœux des élèves.

Poids total des deux épreuves de 25 % pour tous les candidats. Les élèves pourraient avoir le choix d’affecter 15 % et 10 % à chacune des épreuves.

 

  1. Deux épreuves communes

 

Pour l’ensemble des lycéens de terminale dans la seconde partie du mois de juin.

 

  • Une épreuve de philo (modalités à déterminer)

-          avec des programmes identiques pour tous quelle que soit la formation,

-          ou avec des programmes en lien avec les parcours de formation avec des sujets et des critères de correction différents.

 

Le poids de la philo dans le total du bac serait de 10 % pour tous les candidats.

 

  • Une épreuve orale (grand oral)

 

Un jury de trois personnes dont deux enseignants du lycée. Réalisation du projet seul ou en groupe avec présentation individuelle obligatoire (forte inspiration des actuels TPE).

Préparation du sujet en classe de première mais validation du sujet au début de la terminale (sujet pluridisciplinaire ou sur une seule discipline).

 

Le poids du grand oral dans le total du bac de 15 % pour l’ensemble des candidats.

 

Prise en compte des résultats obtenus durant le cycle terminal

 

Résultats des classes de première et terminale sous la forme du contrôle continu.

40 % du total du bac.

 

   II.            Un nouveau baccalauréat pour construire le lycée des possibles

 

La construction du nouveau lycée est articulée autour de la rénovation du baccalauréat.

 

1.                L’organisation du nouveau lycée, cadre général

 

1)      Fonctionnement en Unités

 

La nouvelle organisation devrait reposer sur 3 unités d’enseignement et de formation proposées tout au long des trois années.

 

Définition d’Unité : un ensemble d’enseignements et / ou de séquences d’accompagnement des élèves. Les trois unités structurent le cursus des élèves sur les trois années du lycée.

 

 

 

 

  • Unité générale (aussi dénommée « tronc commun »)

Regroupe les enseignements suivis par l’ensemble des élèves. Les programmes, volumes horaires et / ou méthodes pédagogiques peuvent être différents selon le cursus mais les disciplines sont communes.

 

  • Unité d’Approfondissement et de complément

Regroupe les enseignements disciplinaires ou pluridisciplinaires choisis par les élèves pour préparer leur projet d’études supérieures (approfondissement pour certains ou consolidation pour les plus fragiles).

Cette unité est organisée en Majeure, Mineure et Mineure optionnelle (disciplines choisies par les élèves et qu’ils peuvent changer).

 

  • Unité d’Accompagnement

Temps scolaire pour la préparation des élèves à la poursuite d’études supérieures (informations sur l’orientation, méthodes de travail, projets collectifs, etc.).

Cette unité devrait bénéficier d’un temps hebdomadaire annualisé.

 

2)      Un nouveau rythme

 

Passage à un rythme semestriel de 10 à 18 semaines, de septembre à janvier et de février à juin (sur le modèle des BTS).

 

3)      Une autonomie régulée

 

Développer l’autonomie des établissements dans un cadre national.

Renforcer le rôle du conseil pédagogique.

 

2.     La place de la classe de seconde

 

A partir du début de l’année scolaire, la classe de seconde devrait remplir un rôle d’accueil pour permettre aux élèves de « s’installer » au lycée et faire face à l’hétérogénéité des niveaux.

 

Premier semestre : organisé autour de l’Unité générale (Unité 1) et de l ’Unité d’Accompagnement et de complément (Unité 2).

 

2ème semestre : unité d’Approfondissement et de complément avec volume horaire limité.

Favoriser les passerelles entre la seconde générale et technologique et la seconde professionnelle.

 

3.     Organisation du cycle terminal

 

Aux quatre semestres de première et terminale, l’Unité d’Approfondissement et de complément est renforcée jusqu’au moment de la formulation des vœux pour l’enseignement supérieur.

 

Les séries actuelles laissent la place à des Majeures.

L’idée centrale de l’Unité d’Approfondissement et de complément est de laisser aux élèves la possibilité de faire des choix, en changer, approfondir des connaissances dans une ou deux disciplines, ou bien d’étudier des disciplines différentes en dehors de celles de la Majeure (principe du « droit à l’erreur »).

 

  • Unité générale (Unité 1)

 

Objectif : former l’ensemble des élèves à un ensemble de compétences dont la maîtrise minimale forme une culture commune pouvant correspondre aux attendus de l’enseignement supérieur. La ressemblance avec le « socle commun » du collège est flagrante.

 

Les enseignements d’approfondissement et de compléments (Majeure – Mineure et Mineure optionnelle) leur permettent un approfondissement dans des disciplines qui les intéressent particulièrement.

 

5 domaines de compétences nécessaires au sortir du lycée :

 

-          L’ancrage historique et territorial ;

-          Les sciences ;

-          La langue ;

-          L’international ;

-          Le corps ;

-          La réflexion sur le monde.

 

Ces domaines doivent correspondre à des enseignements proposés à l’ensemble des élèves en première et / ou en terminale.

 

Les élèves pourront être regroupés en 2 catégories :

 

-          Ceux qui suivent des Majeures scientifiques ;

-          Ceux qui suivent des Majeures non scientifiques.

 

  • Unité 2 d’Approfondissement et de complément

 

Le volume horaire global dédié à cette unité serait d’environ 15 heures par semaine en terminale, non comptées les heures de la Mineure optionnelle.

 

L’unité est organisée en une Majeure composée de 2 disciplines, deux Mineures obligatoires correspondant chacune à une discipline et une Mineure optionnelle correspondant aux options actuellement proposées au lycée.

 

Les Mineures optionnelles seront choisies pour une année entière et ne pourront être choisies en terminale si elles n’ont pas été étudiées en première.

 

Quinze à dix-sept Majeures nationales seraient proposées sur la base des actuelles séries générales et technologiques.

Elles peuvent être regroupées en trois grandes catégories :

 

-          Majeures « sciences et ingénierie »,

-          Majeures « sciences et technologies »,

-          Majeures « lettres – humanités- sociétés ».

 

Les Mineures s’appuieraient sur les disciplines actuellement proposées au lycée.

 

  • Unité 3 d’Accompagnement (orientation, projets, méthodes)

 

Le volume horaire serait de 2 heures par semaine en seconde et de 3 heures par semaine en première et terminale plus un volant d’heures dédiées aux actions spécifiques (visites d’établissements de l’enseignement supérieur, réalisation de projets collectifs, etc).

Cette unité doit être proposée en tout début de seconde et jusqu’au bac.

 

LIRE LA SUITE : L'analyse du SNCL FAEN