Home » Réforme collège, ALERTE INFO !

Réforme collège, ALERTE INFO !

SIGNONS LA PETITION !

SIGNONS LA PETITION ! - SNCL-FAEN

 Suite au passage en force du ministère sur le décret de la réforme du collège, l'intersyndicale a décidé de faire circuler une pétition nationale.

Après la grève : communiqué de l'intersyndicale

Après la grève : communiqué de l'intersyndicale - SNCL-FAEN

 

Jeudi 21 mai 2015

 

Communiqué de presse
_____________________________________________________________
 

 

Les organisations syndicales SNES-FSU, SNEP-FSU, SNALC-FGAF, SNFOLC, SNETAA-FO, CGT Educ’action, SUD Éducation, SNCL-FAEN et SIES-FAEN dénoncent la publication des textes concernant la réforme du collège au soir même d’une grève majoritaire dans les collèges. Cette provocation et ce mépris des personnels sont contre-productifs : il est illusoire d’espérer mettre en oeuvre une réforme contre les professionnels.
 

 

Elles dénoncent les manoeuvres de récupération politiciennes et les amalgames.
 

 

Elles demandent l’abrogation de ces textes, décret et arrêté, et la reprise immédiate des discussions sur l’avenir du collège. En tout état de cause, elles refusent de discuter des modalités d’application de cette réforme.
 

 

Elles appellent les personnels à signer et faire signer la pétition intersyndicale, à poursuivre les
mobilisations en cours : assemblées générales, délégations, rassemblements etc., et à mettre en débat une journée de grève nationale en juin.
 

 

Elles appellent d’ores et déjà à faire du jeudi 4 juin une nouvelle journée nationale de mobilisation dans tous les collèges: heures d’information syndicale, rencontres et débats avec les parents.

 

Réforme du collège approuvée par le CSE

Réforme du collège approuvée par le CSE - SNCL-FAEN

 Le Conseil Supérieur de l'Education vient d'approuver le projet de réforme du collège.

 

Avec 51 voix contre 25, c'est principalement à cause de l'UNSA et du SGEN-CFDT que cette entreprise de démolition du collège va avoir lieu.

 

Ces syndicats, pour lesquels vous avez peut-être voté en décembre dernier, et qui sont censés défendre les personnels qui les ont élus, viennent une fois de plus de vous vendre aux idéologues gouvernementaux. Par ce vote, ils viennent de programmer la destruction du métier d'enseignant, et de toute l'éducation nationale comme entreprise de transmission des savoirs et de l'excellence publique.

 

C'est maintenant un autre combat qui commence, celui de la lutte et de la mobilisation pour obtenir le retrait de ce texte, et ainsi sauver nos langues vivantes, nos lettres classiques, nos enseignements disciplinaires, nos classes européennes ; bref, sauver notre collège.

SNCL : Communiqué de presse

SNCL : Communiqué de presse - SNCL-FAEN

Les enseignants étaient- ils demandeurs d’une telle réforme ? Pas si sûr !

 

 

Aujourd’hui, certains s’en inquiètent car elle fait peser sur leur discipline et sur leurs conditions de travail de graves menaces.

Pourtant, nos collègues, qui ont parfois la mémoire un peu courte n’avaient pas réagi quand le SNCL-FAEN dès les premières concertations de l’été 2012 et par la suite lorsque la loi de refondation a été votée en juillet 2013,  avait pointé du doigt tous les dangers que représentait cette loi pour notre métier.

Aucune surprise donc dans cette réforme du collège qui  découle directement  de la loi de refondation et qui confirme que c’est une nouvelle conception du métier d’enseignant que veulent nous faire accepter les idéologues du ministère de l’Education nationale.

Réforme qui arrive, le lien est évident, quelques mois après les nouvelles définitions du métier d’enseignant votée en août 2014 avec la complicité active ou tacite d’organisations syndicales censées défendre les intérêts de ces mêmes enseignants.

Le SNCL-FAEN, qui dès le début avait combattu la loi de refondation, s’est en toute logique, opposé à la nouvelle définition des métiers comme il dénonce aujourd’hui cette réforme du collège.

Car, avec cette réforme, les enseignants sont perdants sur tous les fronts :

 

  • Les disciplines sont malmenées :

-          les horaires de certaines d’entre elles sont en baisse,

-          d’autres sont globalisées et la spécificité de chacune niée,

-          elles sont accusées de favoriser la ségrégation scolaire,

-          elles servent de « valeur d’ajustement » pour en compenser d’autres,

-          elles deviennent de simples outils au service de « projets »...

 

  • L’identité professionnelle des professeurs est remise en cause :

-          les EPI, en conférant un cadre interdisciplinaire à certains enseignements, dépossèdent les professeurs d’une part de leur liberté pédagogique

-          la « pédagogie de projet », qui n’a jamais fait la preuve de son  efficacité pour tous les élèves,  prend le pas sur les enseignements disciplinaires...

 

 

  • Les conditions de travail sont aggravées :

-          les enseignements complémentaires laissés à l’appréciation des établissements, et donc des conseils d’administration, renforcent le rôle du chef d’établissement et mettent en place une concurrence entre les collèges, les disciplines et les personnels,

-          les redéploiements horaires entre disciplines risquent de conduire à des suppressions de postes, la multiplication des postes partagés ou à l’augmentation du nombre d’élèves à prendre en charge par certains professeurs...

 

 

Alors que veulent les enseignants ? Fortement attachés à leur discipline, ils souhaitent pouvoir l’enseigner dans de bonnes conditions, devant des classes moins chargées, bénéficier d’une meilleure formation initiale et continue afin de pouvoir s’adapter aux évolutions de l’enseignement. Que l’institution leur apporte sa confiance en tant que professionnels et que l’utilité sociale de leur métier soit enfin reconnue.

Le SNCL-FAEN n’acceptera pas que les enseignants soient dépossédés de leur identité professionnelle, qu’ils soient instrumentalisés pour préparer les esprits à un profond remaniement de leur métier dans lequel chacun ne serait plus qu’un intervenant parmi d’autres.

Le SNCL-FAEN défendra bec et ongles sa conception du métier, partagée par de nombreux professeurs.

 

 

Paris, le 10 avril 2015 

 

 

Jean-Denis Merle

Secrétaire Général

LANGUES VIVANTES : LE DESASTRE

LANGUES VIVANTES : LE DESASTRE - SNCL-FAEN

La disparition des classes bilangues et le renvoi des classes européennes aux seules dotations supplémentaires ont été confirmés. Dur temps pour l'enseignement des langues dans le collège de demain !