Home » En bref...

En bref...

Face à l'obscurantisme, faisons grandir une société unie et fraternelle

Face à l'obscurantisme, faisons grandir une société unie et fraternelle - SNCL

Le SNCL co-signe un communiqué de presse commun en date du vendredi 23 Octobre 2020.

Retrouvez le texte complet en pièce jointe.

Comment ?

Comment allons-nous reprendre nos classes après les vacances de la Toussaint ?

Comment expliquer ce qui s’est passé avec notre collègue Samuel Paty ?

Comment expliquer ce que représente cet acte contre l’école et les valeurs de la république ?

Comment gérer le retour en classe en fonction des différents niveaux d’élèves ?

À ce jour, le ministère ne prévoit qu'une demi-journée marathon le lundi 2 novembre dont la moitié sera occupée par le visionnage d'un film officiel.

Pas de place pour la liberté pédagogique ; est-ce ainsi que le ministre témoigne de sa supposée confiance aux professeurs ?

Budget 2021 : des hauts (un peu) et des bas (beaucoup)

 

Retour aux contingences. 1800 postes supprimés. Le « monde d’après » ressemble furieusement au monde d’avant !

Le budget 2021 prévoit la suppression de 1 800 postes dans le second degré. Pour ceux qui croyaient aux paroles mielleuses de notre Ministre, le retour aux réalités est brutal. 

Le ministère se moque éperdument de l’augmentation des effectifs par classe, de ce que cela implique et de l’état de fatigue des personnels lié à la crise sanitaire qui n’en finit plus. 

Mais ne vous inquiétez pas, le MEN prévoit de "compenser" ces suppressions par des heures supplémentaires (HSA). La voilà donc la réelle revalorisation : Travaillez plus si vous voulez vous en sortir. 

Ce n’est pas comme cela qu’au SNCL-FAEN nous voyons la gestion des personnels de l’Éducation nationale.

 

En revanche, plus de 2 000 emplois seront créés dans le premier degré (2 039 ETP). On appelle cela le principe des vases communicants. On supprime par alternance dans le premier degré, puis dans le second degré, jamais les deux en même temps.  La gestion des ressources humaines dans l’Éducation nationale se fait vraiment au doigt mouillé. 

Au niveau du budget, c’est 1,44 milliard d’euros de plus que l’an dernier, une hausse légèrement supérieure à celle prévue en juillet (1,3 Md d’euros). Cette hausse du budget concerne en grande partie la rémunération des personnels. En effet, 400 millions d’euros seront alloués pour la revalorisation des personnels de l’Éducation nationale, notamment pour les "enseignants en début de carrière et les directeurs d’école".

En ce qui concerne les augmentations, le SNCL-FAEN est satisfait du principe, mais regrette profondément que ces dernières ne bénéficient qu’aux débuts de carrière. Cela va aboutir à un aplatissement des carrières. En effet, les changements d’échelon ne donneront plus lieu à une augmentation des revenus, les salaires des premiers échelons étant réévalués mais pas ceux des échelons suivants. Bienvenue en Absurdie. 

Ce budget prévoit également le recrutement de 4 000 AESH, ce qui est une réponse heureuse à nos demandes … si toutefois les volontaires sont au rendez-vous pour accepter d’être mal payés et maltraités.

Assassinat de Samuel Paty : Communiqué de presse du SNCL du 19 Octobre 2020

Le SNCL publie ce lundi 19 Octobre 2020 un communiqué de presse disponible en pièce jointe.

Décapitation d'un professeur dans les Yvelines le vendredi 16 octobre 2020

La douleur et le choc que chacun de nous ressent face à cela laisse à peine imaginer le déchirement que doivent ressentir ce soir les collègues de ce professeur, ses élèves.

Le SNCL exprime son soutien à sa famille et à ses proches.

Même si l'enquête débute, le contexte semble assez limpide : le meurtre est motivé par le fanatisme. Les médias se perdront probablement très vite dans des débats sans fin sur la question sécuritaire ou l'extrémisme islamiste.

Nous, au SNCL, parce que nous le dénonçons depuis bien trop longtemps, nous savons aussi que ce crime commis par un jeune de 18 ans prend racine sur un autre plan : c'est l'échec de la Nation à faire prévaloir son idéal et ses valeurs républicaines dans l'esprit de sa jeunesse qui est ici en cause.

Cet échec pèse en grande partie sur l'école républicaine. Ainsi, à nos yeux, ceux qui année après année, plan d'austérité après plan d'austérité, démantèlement statutaire après démantèlement statutaire ont mis à genoux notre école, portent ce soir une part de responsabilité indéniable.

Ce meurtre illustre l'extrême fragilité des enseignants face à leur mission désormais impossible, abandonnés par leur hiérarchie, privés d'autorité et d'aura, désavoués, méprisés, et qui ne peuvent même plus exercer leur métier dans certains secteurs sans risquer qu'on les assassine.