Home » En bref...

En bref...

Appel intersyndical à la grève le 26 Janvier 2021

Pour nos salaires, nos conditions de travail et davantage de postes, tous en grève le 26 Janvier prochain !

Appel intersyndical à la grève le 26 Janvier 2021 - SNCL

Pour le rétablissement du baccalauréat national

Pour le rétablissement du baccalauréat national - SNCL

Le SNCL s'est associé à l'intersyndicale afin de demander la fin de la réforme du bac dans le contexte de la crise sanitaire majeure dans un communiqué de presse le 12 janvier 2021.

 

Réforme de la formation initiale et des masters MEEF

Réforme de la formation initiale et des masters MEEF - SNCL

Le SNCL s’associe à l’intersyndicale pour dire stop à la réforme de la formation initiale et des masters.

 

 Réforme de la formation initiale et des masters MEEF : il faut dire STOP !


Depuis plus d’un an le ministère de l’Éducation nationale publie progressivement les textes qui serviront de base à ce qu’il annonce comme la « professionnalisation » de la formation des enseignants et enseignantes.
En fait de « professionnalisation », il s’agit surtout :
- d’utiliser les étudiants MEEF comme moyens d’enseignement en les plaçant en responsabilité devant des classes ;
- de précariser les étudiants MEEF en les contractualisant ;
- de supprimer les décharges de service des lauréates et lauréats des concours dans leur année de fonctionnaires stagiaires, dégradant ainsi considérablement leurs conditions de travail et leur entrée dans le métier ;
- de déstructurer et réduire la formation universitaire aussi bien que professionnelle dispensée dans les universités, y compris au sein des INSPÉ, ce qui impacte aussi les qualifications disciplinaires et pédagogiques des concours.
Cette mise en responsabilité va alourdir considérablement leur année en les confrontant à une surcharge de tâches : préparer un concours, valider un master, assurer les apprentissages des élèves d'une ou plusieurs classes.
Ce qui guide avant tout le ministère, ce sont donc des considérations budgétaires.
Depuis plus d’un an que les discussions ont commencé, le ministère n’a pris en compte aucune des principales demandes faites par nos organisations syndicales.
 

Il y a urgence à barrer la route à cette “réforme”.
Nous appelons tous les collègues impliqués dans la formation des enseignantes et enseignants ainsi que des CPE, les étudiantes et étudiants, les stagiaires, à se réunir par tous les moyens possibles et à transmettre leurs motions pour :
- refuser de se voir imposer des maquettes qui ne tiennent pas compte des impératifs de la formation en master (comme l’ont fait les personnels de l’INSPE de Paris) ;
- exprimer leur refus que des étudiantes et étudiants en formation soient mis en responsabilité devant élèves ; - demander le respect des contenus disciplinaires, didactiques et de recherche des masters ;
- demander pour les lauréates et lauréats des concours, fonctionnaires stagiaires ;
- un temps de service qui ne dépasse pas le tiers-temps afin de construire une entrée progressive dans les métiers ; - demander l'abandon de l’oral d’entretien des concours tel qu'il est présenté : formatage mettant de côté les qualifications disciplinaires, pédagogiques et didactiques ;
- se mettre en grève le 26 janvier dans le cadre du mouvement de toute l'éducation nationale et exiger une toute autre réforme de la formation initiale.
à Paris, le 8 janvier 2021

 

Pour le retrait de l'oral de titularisation

Pour le retrait de l'oral de titularisation - SNCL

Le SNCL a signé un communiqué de presse intersyndical pour le retrait de cette mesure totalement injuste qui incombe aux stagiaires issus du recrutement "COVID".

A lire ici : 

Un rapport sur l'assassinat de Samuel Paty qui couvre l'administration ?

Le rapport de l’IGSR décrit précisément tout ce qui a été fait par les différents interlocuteurs de l’administration de l'éducation nationale.

Il  n’accable pas l’administration et indique que la  reconstitution du déroulement des faits tend à montrer que, tant au niveau de l’établissement qu’aux niveaux départemental et académique, les dispositions ont été prises avec réactivité pour gérer le trouble initialement suscité par le cours sur la liberté d’expression de Samuel Paty avec la classe de 4ème5

Le rapport indique 12 préconisations, dont la première pointe la responsabilité de la police

Préconisation 1-accroitre la fluidité et la réciprocité des échanges d’information entre les différents échelons des services du ministère de l’Éducation nationale et ceux du ministère de l’Intérieur de façon, notamment, à permettre une évaluation du degré de gravité d’un événement à la fois rapide et, le cas échéant, évolutif

En conclusion, tout le monde a fait son travail au ministère de l’Éducation nationale, mais Samuel Paty s’est retrouvé seul devant son agresseur.