COVID-19 : le SNCL s'adapte pour vous

COVID-19 : le SNCL s'adapte pour vous - SNCL
Face aux mesures de restriction visant à endiguer la propagation du virus sur notre territoire, et dès ce mercredi 18 mars, le SNCL adapte son fonctionnement pour jouer son rôle dans la lutte et faire que cette période particulière se déroule au mieux pour le plus grand nombre.
 
Vous trouverez ci-dessous une première note d'information publique récapitulant les aménagements provisoires de nos services et les préconisations pédagogiques à destination des enseignants.
 
Restez informés durant le confinement : abonnez-vous à nos réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Courrier unanime des fédérations syndicales à M. Blanquer

Courrier unanime des fédérations syndicales à M. Blanquer - SNCL

24 mars 2020 / COVID-19 :

Les fédérations de l'éducation nationale mettent en garde

 

C’est historique. L'ensemble des fédérations de syndicats de l'Education nationale (dont la FAEN) ont signé à l'unanimité un courrier commun à destination du ministre M. Blanquer. Suite à ses propos incohérents et ses injonctions contradictoires avec le discours présidentiel ou les préconisations de Matignon, le ministre ne fait que multiplier les tentatives de prises de risque pour les personnels de l'Education nationale, alors que ces derniers accomplissent pleinement leur mission avec un réel sens du devoir, en ces temps de crise et de confinement.

Vous pouvez retrouver l'intégralité du courrier intersyndical ci-dessous.

Mutations intra-académiques 2020 : il est encore temps

Mutations intra-académiques 2020 : il est encore temps - SNCL

Le calendrier académique retenu pour le mouvement intra 2020 peut se montrer très variable d'une académie à l'autre. Certaines académies continueront de recevoir vos demandes jusqu'à la fin du mois de mars.

Si vous souhaitez déposer une demande, il n'est donc pas trop tard pour le faire et surtout pour envoyer copie de votre saisie provisoire à votre syndicat : le SNCL vous conseillera dans l'optimisation de vos voeux avant la validation définitive.

Les algorithmes qui régissent le traitement des voeux sont complexes, et nos responsables mettront leur expérience à votre service pour le perfectionnement de votre demande.

Adressez-vous à votre responsable académique (onglet " SECTIONS ACADEMIQUES") ou directement à notre siège national : communication@sncl.fr

 

Gestion du covid-19 à l'éducation nationale

Gestion du covid-19 à l'éducation nationale - SNCL

Communiqué intersyndical

CGT - FSU - FO - SNALC - FAEN - SUD

Incohérence et double discours ministériel 

 

C’est avec stupéfaction et consternation que nos organisations ont reçu les propos tenus ce jour par le Ministre de l’Education nationale dans sa conférence de presse, propos contradictoires avec le discours tenu hier aux mêmes organisations syndicales et appelant à privilégier le télétravail, la présence physique dans les établissements scolaires devant être réduite au strict nécessaire.

Le Président de la République l’a exprimé clairement, nous vivons une crise sanitaire de très grande ampleur, imposant à chacun la conduite nécessaire au ralentissement de la propagation du virus, en particulier l’évitement des regroupements inutiles.

Cet objectif a été encore renforcé par le premier Ministre lors de son allocution en fin de journée samedi 14 mars. Or, Jean Michel Blanquer entend imposer la présence d’ « une moyenne de la moitié des personnels en permanence » dans les établissements.

Il fait ainsi fi de toutes les préconisations des autorités sanitaires, imposant à des milliers de personnels d’emprunter les transports en commun, de mettre ainsi leur santé en péril et d’ajouter à la surcharge des services hospitaliers.

Les personnels, conscients de leurs responsabilités envers les élèves, travaillent d’ores et déjà à mettre en place des dispositifs permettant le maintien d’un lien à distance avec les apprentissages, en tenant compte de l’âge des élèves et des possibilités techniques mobilisables.

Vouloir les contraindre à une présence physique massive dénuée de sens par rapport aux missions et à l’objectif de contribuer à l’accueil des enfants de soignants est inacceptable et irresponsable.

Si le Ministre s’en tenait à ces injonctions, les personnels pourraient être amenés à user légitimement de leur droit de retrait.

Nos organisations demandent au ministre de prendre ses responsabilités pour préserver la santé des personnels, ce qui est pour lui une obligation statutaire.

Paris, le 15 Mars 2020