Classe exceptionnelle : pourquoi pas vous ?

Classe exceptionnelle : pourquoi pas vous ? - SNCL-FAEN

Les principales informations relatives à l’accès au grade de classe exceptionnelle (hors PEGC) ont été publiées dans le BO n° 41 du 30 novembre 2017.

Les promouvables cette année se répartissent en ce que l'administration désigne comme deux "viviers" :

- Premier vivier (80 % des promotions) : collègues ayant atteint au moins le 3ème  échelon (2ème  échelon pour les agrégés) de la hors classe et qui justifient de 8 années de fonctions accomplies dans des conditions d’exercice difficiles ou sur des fonctions particulières.

 - Second vivier (20 % des promotions) : collègues ayant atteint le 6ème  échelon de la hors classe (le 4ème  échelon depuis 3 ans pour les agrégés). Les conditions s’apprécient au 1er  septembre 2017 après reclassement dans la nouvelle grille. Pour être promouvable à la classe exceptionnelle lors de la campagne de promotion 2017, il faut avoir été promu à la hors classe au 1er  septembre 2016 au plus tard.

 

Notez que chaque rectorat devrait maintenant compléter ces notes par des notes de service académique, il faut donc rester vigilant à ces possibles aménagements locaux.

 La date d’ouverture des serveurs sur I-prof est fixée au 8 décembre 2017. 

 

Chaque rectorat aura à définir en particulier les modalités d’envoi des justificatifs. La procédure devrait a priori être totalement dématérialisée et des courriels fonctionnels du rectorat créés pour y transmettre les documents.

Les collègues éligibles au second vivier (20 % des promotions), c’est-à-dire qui ont atteint le 6ème  échelon de la hors classe (le 4ème échelon depuis 3 ans pour les agrégés) n’ont pas à faire acte de candidature mais ont toutefois intérêt à enrichir leur CV sur I-Prof. Ce qui est dès à présent possible.

 

Le SNCL se tient à votre disposition pour des renseignements complémentaires en contactant notre spécialiste directement au : 06 77 15 51 77.

 

GIPA 2017 : elle sera bien appliquée

GIPA 2017 : elle sera bien appliquée - SNCL-FAEN

 Un arrêté publié le 18 novembre dernier a confirmé le maintien de la GIPA (Garantie Individuelle du Pouvoir d'achat) cette année en donnant les éléments nécessaires à son calcul et donc sa mise en paiement par l’administration aux collègues bénéficiaires.

 

Quelques rappels : la GIPA est un complément financier dont le montant a, théoriquement, vocation à couvrir l’écart éventuel entre l’évolution du traitement perçu sur les 4 années antérieures et celle de l’inflation constatée de l’indice des prix à la consommation sur cette période de référence. Ainsi, sauf avancement d’échelon ou promotion de grade sur la période (en l’occurrence entre le 31 décembre 2012 et le 31 décembre 2016) ayant entrainé une hausse de votre salaire, vous pouvez être concerné(e) par cette Garantie !

Si vous souhaitez opérer une simulation de votre situation en quelques clics, il vous suffit de suivre ce lien et d'ouvrir la page de calcul excel mise à votre disposition sur notre site fédéral :

 

http://www.faen.org/publications/Gipa_2017.xls

 

le simulateur de calcul que nous avons élaboré incluent les mises à jour pour 2017. A l'aide de votre Indice Majoré (IM) de 2012, et celui de 2016, vous pourrez calculer automatiquement le montant de votre indemnité.

Si vous avez des droits, ceux-ci seront versés sans demande de votre part. Compte tenu de la date tardive de publication de l’arrêté, la GIPA (code 2 01 480) sur vo   tre fiche de paie ne pourra être versé que début 2018.

Il s’agit d’une prime qui est soumise aux prélèvements obligatoires et est idonc mposable.

Pour toute autre question, contactez-nous.

Contrats aidés supprimés : l'école peut-elle faire sans ?

Contrats aidés supprimés : l'école peut-elle faire sans ? - SNCL-FAEN

Parmi les personnels qui font fonctionner la machine Education nationale, figuraient jusqu’à très récemment les contrats aidés apportant un réel plus au système éducatif.

Il faudra dorénavant se passer de près de 160 000 d’entre eux dans ce seul ministère, le gouvernement ayant décidé, les contraintes budgétaires étant prioritaires, de resserrer les cordons de la bourse. Ce seront ainsi 20 000 contrats aidés qui manqueront dès ce vendredi 1er septembre dans les établissements scolaires par rapport à la fin de l'année scolaire précédente.

La ministre du Travail justifie cette décision par le fait que ces personnels ne sont pas « un élément déterminant dans la lutte contre le chômage ». Ce qui serait encore très discutable. Ce dispositif a tout de même un rôle social non négligeable lorsqu’il « met le pied à l’étrier » à certaines personnes qui étaient jusque-là éloignées du monde du travail.


Ils permettent à ces personnes d’acquérir une formation professionnelle qui leur permettra peut-être de retrouver un emploi. C’est le rôle de l’Etat dans un pays comme le nôtre que d’accompagner les personnes en difficulté, même si cela a un coût. Selon nous, il s’agit aussi d’un investissement. Au-delà, ces personnels ont aussi une réelle utilité par le savoir-faire qu’ils apportent dans les écoles, les cantines ou pour les activités périscolaires. Des emplois qui sont difficilement finançables sans l’aide de l’Etat.


Le SNCL-FAEN dénonce, une fois de plus, une erreur de méthode et la précipitation. La ministre du Travail prétend vouloir privilégier la formation de ces personnes plutôt que l’accompagnement. Au lieu de supprimer aux communes tout moyen de fonctionner du jour au lendemain, mettant certaines d’entre elles dans des difficultés insurmontables, il aurait été plus judicieux de s’assurer par avance des conséquences de telles décisions.

Du simple bon sens.

 

Défendre ses droits dès septembre !

Défendre ses droits dès septembre ! - SNCL-FAEN

Aimer son métier et envisager une nouvelle rentrée scolaire avec confiance ne dispense pas le professeur d’être lucide.


Comme toute profession, la nôtre est encadrée par des règles et il est indispensable, individuellement et collectivement, de les faire respecter.


Malgré les pressions exercées par l’administration sur les professeurs, nos obligations de service sont encore régies par nos statuts.

 

Services partagés, pondérations, horaires statutaires, HSA, HSE, IMP, mission "devoirs faits", "heures de vie classe", notre métier devient un maquis de plus en plus incompréhensible, surtout pour les jeunes enseignants qui bien souvent renoncent à défendre ou seulement comprendre leurs droits.

 

Le SNCL-FAEN est là pour vous aider et vous accompagner, n'hésitez pas à nous contacter !