FORMATION DES ENSEIGNANTS : UNE RÉFORME QUI IRAIT DANS LE BON SENS ?

FORMATION DES ENSEIGNANTS : UNE RÉFORME QUI IRAIT DANS LE BON SENS ? - SNCL

Vieille de seulement cinq ans, la maquette de formation des enseignants s’apprête à être à nouveau transformée. Si de nombreux éléments restent à préciser, le passage du concours en L3 est une revendication portée de longue date par le SNCL, qui améliorera les conditions d’entrée dans le métier ainsi que son attractivité.

Retrouvez notre analyse complète de ce projet de réforme. 

  

Concilier vacances et économies : les aides à disposition des enseignants

Concilier vacances et économies : les aides à disposition des enseignants - SNCL

 Saviez-vous que les agents de la fonction publique ont droit à des dispositifs avantageux pour leurs vacances ? Peu médiatisés, ils sont pourtant une source d’économies intéressantes

Le SNCL vous a concocté deux articles détaillés pour savoir comment en bénéficier : 

- Les chèques-vacances : une opportunité méconnue

- Les subventions pour séjours d'enfant : concilier vacances et économies

 

Choc des savoirs : affichage politique et moyens inexistants

Choc des savoirs : affichage politique et moyens inexistants - SNCL

Avec 700 millions d'euros retirés du budget de l'Education nationale, comment croire encore que l'école soit une "priorité absolue" de ce gouvernement ?

Retrouvez notre dossier complet sur le choc des savoirs, pour tout comprendre des enjeux multiples de cette réforme et du manque de moyens sidérant qui l'accompagne.

 

 

Nos autres articles sur le sujet : 

Le "choc des savoirs" au lycée : quelles conséquences ?

Vers la fin du collège uniforme ?

- Groupes de niveaux : le gouvernement s'entête en dépit du manque d'enseignants

Nomination de Nicole Belloubet : agir d'urgence face aux groupes de niveau

Norman Gourrier sur BFMTV

Norman Gourrier, secrétaire général du SNCL, a réagi sur BFMTV à la nomination de Nicole Belloubet au ministère de l'Éducation nationale.

« C’est d’abord un soulagement que de retrouver un ministre de plein exercice. »

« Mais nous avons avec les groupes de niveau un problème à résoudre de toute urgence. Les établissements sont confrontés à l’absurde, avec des moyens en berne et des fermetures de postes, alors que dans le même temps on leur demande de mettre en place ces groupes »

Le SNCL demande un moratoire d’un an sur cette réforme, pour se donner les moyens de la penser de manière réaliste.